Actu, inspiration

Pourquoi prendre le temps de finir ?

Liberté,

Facile à dire… n’est-ce pas ?

J’ai décidé de m’offrir un cadeau libérateur, ce mois-ci.

Un défi personnel bien entamé, je voulais te parler de l’effet incroyable que ça fait !

J’ai décidé de clore, de fermer, de terminer, de solder mes dettes, et je ne parle pas que d’argent.

Aller au bout. Achever. Finir. Check ! L’affaire est close, Madame.

Toutes ces choses qui encombrent l’esprit, ces charges, je m’y attaque.

J’ai tant accumulé, les années passant,

De ces nuées de petites choses énergivores, lourdes et paralysantes.

Ces « on verra plus tard ».

Ces gens à qui il faut répondre, qu’il faut rappeler, à qui il faut écrire depuis trop longtemps,

De quoi vais-je avoir l’air si je le fais maintenant ? Et pourtant je le fais.

Cette personne à qui je voulais dire quelque chose de si important pour moi,

Ce merci, ce je t’aime ou ce « non », ce « je ne peux pas » , « je ne veux pas » qu’il était bien temps de dire,

Je prends les choses une à une, et je clos.

C’est fait, c’est dit, check !

Une personne à la fois,

Un euro à la fois,

Un mail à la fois,

Une dette à la fois,

je termine et je me libère.

Je libère les autres aussi.

Méthodiquement.

Comme c’était lourd, comme je me sens légère, un peu plus chaque jour !

Plus en paix.

Avec les autres, moi-même, mon histoire…

Parfois ça clôt des relations, c’est un peu triste,

Mais libérateur.

Il fallait que je partage ça avec toi :

Il est possible que toutes ces choses en suspens ne le soient plus.

Parfois c’est dur, j’ai peur, c’est incongru, il faut du courage.

Voilà tellement de temps que l’autre attend,

Cela me coûte tant…

Mais quelle sérénité ensuite !

Quel espace libéré, propice au repos, au jaillissement créatif aussi…

Comment avais-je pu en accumuler tant, ces dernière années ?

Il y a ce que je devais rendre et que je rends enfin.

J’ai décidé que plus rien de tout cela n’était insignifiant, plus d’atermoiements ni d’excuses.

Je refuse désormais de porter tout ça.

Parfois c’est matériel, parfois c’est symbolique.

Quand l’autre n’est plus là, on peut clore tout de même.

Bien sûr, tout ne peut pas être soldé.

Et il arrive qu’il faille du temps, beaucoup de temps,

Mais je peux me mettre en action pour y arriver un jour.

J’ai passé ces deux semaine à clore, et j’ai libéré tellement d’espace !

Espace physique, matériel, espace mental, espace dans mon cœur aussi.

Liberté :

Je te souhaite de te faire ce cadeau un jour,

de prendre ce temps pour toi,

Pour clore ce qui attend depuis trop longtemps.

Prends soin de toi,

Nathalie

Tu as besoin d’un accompagnement ? D’un suivi avec moi ? Rdv sur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s